Histoique

 Hojo-Jutsu


Technique du XVII ème siècle, qui consiste à ligoter un adversaire à l'aide d'une corde.
Cette technique vient au stade final du combat, après que l'adversaire ait pu être saisi par une technique de Kumi-Uchi ou Tori-te et contraint à l'immobilité.
Le système fut repris par la police shogunale de l'époque Edo (1603 - 1868).
Il existait plusieurs manières de ligoter, en fonction du rang social de celui qu'il fallait maintenir sous contrôle, en fonction du but recherché ( contrôle par immobilisation total ou partielle: Bras liés mais mains libres pour manger,pieds plus ou moins sévèrement entravés, liens destinés à provoquer douleur ou étouffement en cas de tentative de libération, etc.)


 

Shimizu Takagi, Maître du Shindo Muso-ryu et de Ikaku-ryu, démontra pour la première fois Hojo-jutsu publiquement en 1927.
Devenu instructeur de la police de Tokyo, il y introduisit officiellement la méthode en 1931, puis la révisa à plusieurs reprises entre 1949 et 1968 pour l'adapter aux réalités du monde moderne.
Elle reste toujours en usage parallèlement à l'introduction des menottes métalliques.

Hojo-jutsu, revu et adapté, continue à faire partie des techniques de maintien de l'ordre au Japon.